Lire « Le Corps des femmes » à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.



Lire ou relire, à l’occasion de la #JournéeInternationaleDesDroitsDesFemmes, « Le Corps des femmes – Ce que les artistes ont voulu faire de nous » de Laure Adler. (Parution 2020 aux éditions Albin Michel).


Considérer que la femme, en #Art et en particulier dans l’#ArtDuNu, depuis la préhistoire, été trop souvent encadrée en modèle ou en muse et, aussi souvent réduite aux rôles passifs, de tentatrice comme "Eve" ou de vierge gardienne de la morale comme "Marie".


Savoir qu’ « Il faudra attendre les années 1880 pour qu’elles puissent s’inscrire dans une école d’art et prétendre être artistes. » et que, même alors, “les garçons ont droit de dessiner des modèles féminins nus. Les filles n’ont droit ni aux hommes ni aux femmes nues”.

« …jusqu’au moment où Courbet et Manet vont révolutionner le regard » sur la femme en face de l’artiste et, que va s’opérer au cours des années 70 « une révolution majeure pour les femmes artistes qui désormais se représentent elles-mêmes. »


Comprendre « Pourquoi une femme décide-t-elle de peindre son corps plutôt que des camions ou des pin-up ? Pour se le réapproprier. »

Comprendre qu’elle veut en finir avec ce « corps appât–plateforme pour vendre du sexe, de l’alcool, des bagnoles. »


Reconnaître qu'aujourd'hui si le statut de la femme artiste a évolué et la visibilité de ses œuvres s’est améliorée, sa lutte continue, dans l’art et dans la vie.


« Je suis une femme. Tout artiste est une femme. » Pablo Picasso


En savoir plus :


Le Corps des femmes, éditions Albin Michel


A qui appartient le corps des femmes, Huffingtonpost.fr



0 commentaire