Nicolas Dupuis expose « Rythm and body » à Lamorlaye

3 questions à Nicolas Dupuis, photographe de Nu artistique.


Nicolas, Imaginat vous a rencontré en 2018, lors de la préparation de la 2ème édition de la Fête de l’Art de Vivre Nu #FavNu.

Une de vos créations photographiques illustrait une interview (Voir) sur le Journal d’Imaginat.

Aujourd’hui, c’est le vernissage de votre exposition « Rythm and body ».

Merci de répondre à nos questions.

Imaginat :

Au sujet des portraits, vous dites « Je suis toujours fasciné par un portrait et l’histoire que raconte un regard ». Pour vous, quelle « histoire » peut bien raconter une photo de Nu ?

Nicolas Dupuis :

La question est intéressante, car je trouve qu’un portrait réussi livre toujours quelque chose de sincère chargé d’émotion. Plonger mon objectif dans les méandres d’un regard, c’est pour le coup une vrai mise à nu de la personnalité du modèle qui nous met sur des pistes concrètes de son vécu, totalement à l’inverse d’une de photo de nu qui suscite une grande place à l’imagination, au mystère, parfois même au fantasme si le nu est suggestif.

Un portrait raconte une histoire, un nu vous laisse l’entière liberté de l’inventer.

Imaginat

Vous êtes aussi photographe de mode. Est-ce que votre approche de la photo de Nu est semblable à celle de modèles habillés ?

Nicolas Dupuis :

Vous ne me croiriez pas si je vous répondais par l'affirmatif. La photo de mode doit respecter des codes et des exigences très précises car le but est de créer l’envie afin de vendre le produit. Le modèle n'est grossièrement qu’un joli porte manteau de second plan. On aborde pas du tout un shooting mode comme un shooting de nu artistique. Dans la mode, tout doit aller vite car le temps c’est de l’argent. Quand on fait de la photo de nu artistique, le temps n’a plus vraiment d’importance car le modèle doit être avant tout dans les meilleures conditions de travail et l’ambiance est beaucoup plus détendue.

Pour faire simple, l’approche de la photo de mode est « commerciale », alors que pour la photo de nu, l’approche est artistique.

Imaginat :

Nicolas, vous avez une actualité chargée en ce début 2019. Dites-nous en plus.

Nicolas Dupuis :

Oui, l’année 2019 commence en beauté avec ma participation au Salon de la Photo de Gouvieux début février, sur lequel une quarantaine de photographes exposaient leurs œuvres pour plus de 800 visiteurs en 3 jours. J'ai eu l’honneur de faire partie des lauréats et j’ai reçu le prix de la meilleure série.

Dès la semaine suivante, depuis le 8 février, le château de Lamorlaye m’a ouvert ses portes pour une exposition exclusive qui me donne la chance (et la place) de présenter l’intégralité de ma série sur les danseurs et l’expression corporelle avec une bonne moitié de nus artistiques. Cette exposition est gratuite et ouverte au public durant 5 semaines, jusqu’au 16 mars prochain.

Je vous invite à visiter ce lieu prestigieux et à retrouver cette série dans les salles 1.2 et 1.3.

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires dans le livre d’or que vous trouverez sur place.

Exposition photographique « Rythm and body » de Nicolas Dupuis

Du 8 février au 17 mars 2019, au Château de Lamorlaye

13 rue Michel Bléré à Lamorlaye, dans l’Oise, près de Chantilly

à une trentaine de km au nord de Paris.

Vernissage le samedi 16 février 2019


Plus de renseignements : L’événement Facebook




Voir aussi les œuvres de Nicolas Dupuis dans la galerie d’exposition permanente d’Imaginat :

Nicolas Dupuis à Imaginat









#NicolasDupuisPhotographe #Exposition #Photographie #ArtDuNu #FavNu #Imaginat

Pour toute question :

contact@imaginat.art

Association loi 1901, déclarée le 19 Avril 2004 à la Préfecture de la Dordogne sous le numéro 309613 et publiée au Journal officiel du 15 Mai 2004.

Siège social en cours d’enregistrement à Paris.

Tél : 06.83.93.20.01

  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon
  • Gris Icône Google+
  • Gris Vimeo Icône
  • Gris Icône Instagram

© 2018 Imaginat.

Toutes les illustrations sont réalisées par Julien Wolga, sauf mention contraire.