Yoga, relaxation, méditation et respiration à la #FAVNU2018

3 questions à Samuel Ganes


Illustration : © Nicolas Dupuis www.dup-photo.fr

Samuel, vous animerez un cours de yoga, et un cours de relaxation-méditation-respiration, au Point Ephémère à Paris, le samedi 9 juin 2018, lors de la Fête de l’Art de Vivre Nu organisée par Imaginat.


Imaginat : Le Yoga ou ces méthodes de relaxation sont-ils en rapport avec le thème de la #FAVNU2018 “Art de Vivre Nu, Art-thérapie, Nu-thérapie” ?


Samuel Ganes : Si on prend le yoga pour ce qu'il est au niveau des derniers textes védiques, les yoga-sutras, le Yoga est ascétique. A travers cette vision de la vie, le yogi doit renoncer à tout, comme l'ont fait à la même époque les bouddhistes. Les saddhous qui suivent cette discipline de vie sont toujours nus, couverts de cendres, ne se coupant jamais barbes ni cheveux. Ils ont renoncé aux biens matériels et sont des nomades qui tentent de rester en lien avec la nature. C'est l'exemple même que la nudité est une culture ancestrale et forte dans le yoga - ceux qui critiquent les photos où on voit des gens exécuter des postures de yoga en toute nudité n'ont pas de culture du yoga. Pour ce qui est de la relaxation, c'est comme pour le sommeil, des études démontrent que la nudité contribue à un bien-être par l'accès libre et direct de la peau à ce qui nous entoure. La peau nu produit moins de sébum car elle est exposée à l'air libre, elle respire mieux, permettant de se squamer plus facilement et de se libérer des impuretés de façon plus efficace. Un corps plus propre est un corps plus sain et donc un esprit plus sain également.


Info : Le cours de yoga sera accompagné musicalement par Hervé Hébrard.


Imaginat : La nudité ajoute-t-elle une sensibilité supplémentaire à leurs effets ?


Samuel Ganes : Le vêtement peut-être un carcan, il induit des zones de frottement, même le coton est abrasif pour la peau. A partir de là, la nudité ajoute un bien-être, un état naturel. Après il faut être sûr de pratiquer dans un environnement à bonne température. On peut aussi, avec les mains, toucher son corps lors des respirations - comme pour l'auto-massage, on sait aujourd'hui que s'auto-toucher (je ne parle pas que de masturbation ici) est très bon pour le système nerveux et donc pour le cerveau qui en fait partie. La stimulation du métabolisme est un pilier du bien-être, donc la nudité aussi.


Imaginat : Pouvez-vous nous donner quelques précisions sur le déroulement de ces cours ?

Samuel Ganes : Pour la classe de yoga, on introduit par les pranayamas (méthodes de respiration), puis des asanas (postures) et enfin une courte méditation pour clôturer. L'idée est de proposer une classe ouverte à tous et donc à tous les niveaux. Il y aura donc des postures dans un style hatha avec des variations plus difficiles pour ceux qui auraient un niveau plus avancé. Pour la séance de relaxation, nous ferons là encore des respirations plus poussées, des méditations sur les éléments en rapport avec la nudité et une séance de sophrologie qui va réactiver le métabolisme.


Samuel Ganes















#Imaginat #ArtDeVivreNu #ArtDeVivreAutrement #Naturisme #DETOXNAT #FAVNU2018


Pour toute question :

contact@imaginat.art

Association loi 1901, déclarée le 19 Avril 2004 à la Préfecture de la Dordogne sous le numéro 309613 et publiée au Journal officiel du 15 Mai 2004.

Siège social en cours d’enregistrement à Paris.

Tél : 06.83.93.20.01

  • Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon
  • Gris Icône Google+
  • Gris Vimeo Icône
  • Gris Icône Instagram

© 2018 Imaginat.

Toutes les illustrations sont réalisées par Julien Wolga, sauf mention contraire.